C

Comment maigrir avec Weight Watchers pendant le confinement ?

Marjolaine Daguerre

Aujourd’hui Maurice et vous les Weight Weight pleins d’interrogations, je vous invite à me suivre sur une réflexion simple et complexe à la fois : comment maigrir avec Weight Watchers pendant le confinement ? Bah oui, de temps en temps, faut se poser les bonnes questions.

Le début du confinement

Quand j’ai appris qu’on allait être confiné·es, ma première réaction – côté Weight Watchers uniquement – fut d’être soulagée. Je me suis dit « au moins, en me préparant absolument tous mes repas, je réussirai à être raisonnable et à respecter le programme Liberté Weight Watchers. »

Oui… mais non !

Dans les faits, l’histoire n’a pas été aussi limpide. Pendant environ deux semaines, ma créativité a été boostée, et je me suis régalée de moult plats et douceurs home made aussi alléchantes que caloriques. Bon, d’un côté j’ai le temps de cuisiner et de shooter, ce qui est ultra-positif. Le pendant négatif est évidemment que je peux tout manger ou préparer, quand ça me chante… Finalement, ce confinement n’allait pas se rapprocher du « Weight Weight goal » tant espéré, à savoir, perdre du poids.

La reprise du programme

La seule option possible me concernant : replonger tête la première dans le programme et m’y tenir.

Le 6 avril très précisément, j’ai recommencé sérieusement en pesant, notant, calculant, cuisinant, pour rester dans mes points, ou au moins limiter la casse.
Ce programme fonctionne, c’est prouvé ! Des milliers de wetwets perdent du poids, le programme est fiable et la santé n’est jamais mise en danger. Sur le papier, ça marche.

Là où le bât blesse, c’est le mental.

Quand on fait un régime ou un rééquilibrage alimentaire – peu importe le nom qu’on lui donne – il faut avant tout avoir le moral. Or en ces temps agités, c’est difficile de tenir le cap, tant nos émotions sont mises à rude épreuve. Pourtant, et c’est très con je sais, mais respecter le programme Weight Watchers fait du bien au moral. En tout cas pour moi.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on s’accroche à quelque chose qui respecte des règles, alors qu’actuellement toutes nos règles et nos limites ont été floutées. Être 100% du temps chez soi quand on est ultra-gourmand et qu’on a du mal à se raisonner, c’est difficile. On ne va pas se mentir.
Et du coup, réussir à rester dans les clous chaque jour, c’est une petite victoire personnelle. Evidemment que c’est futile par rapport à l’extérieur, personne ne dira le contraire, mais ça fait du bien au mental de sentir qu’on a une incidence sur quelque chose dans notre vie, aussi secondaire soit-il.

Depuis presque 4 semaines maintenant, j’ai cet infime contrôle sur ma vie. Et ça me fait du bien au moral.

La cuisine

Comme toujours, quand on suit Weight Watchers, il faut passer en cuisine. Honnêtement, je ne sais pas comment on peut réussir le programme sans cuisiner. Déjà parce que la plupart des plats tout prêts sont hors de prix en points ! Alors que quand on cuisine, on ne va pas ajouter à outrance du gras, du sel, et/ ou du sucre, pour augmenter la grammage du produit final… Ceci explique en partie cela…

Donc, en cuisinant chez soi, on y gagne en points. C’est le premier avantage.

Mais surtout c’est bien meilleur. On peut jouer avec les épices, les aromates, les fruits, les légumes, pour donner du goût à moindre coût.
On peut aussi se préparer des gâteaux maison qui n’explosent pas le budget.
Chez moi, par exemple, j’ai toujours un gâteau ww qui m’attend au frais. Ainsi, je ne me retrouve jamais à craquer pour des douceurs qui ne correspondent pas à mon budget SmartPoints.

Pour ne pas faire n’importe quoi, j’essaie de préparer des gâteaux à 3 points maxi la part. Pourquoi ? Parce que je trouve que, plus cher, ça met vraiment à mal mon budget pour la journée, et j’ai du mal à être sérieuse. Par exemple, un dessert à 5 ou 6 points le midi, si on a déjà consommé des points pendant le repas, je trouve ça difficile à tenir. Surtout si on n’a plus de points au dîner, ça peut vite être la débandade.

À titre d’exemple, généralement mon budget SmartPoints se divise ainsi :

Petit-déjeuner : 6 à 8 SmartPoints
Déjeuner : 10 à 12 SmartPoints
Dîner : 5 à 6 SmartPoints

Le matin, je consomme la plupart du temps 8 points, même si en ce moment j’ai tendance à baisser.
D’habitude, je mange 50 g de pain (3 points), 1 fromage allégé (1 point), de la truite fumée ou du jambon de poulet (0 point), une part de gâteau ww (3 points), des fruits (0 point), 1 café, 1/2 cuil. à café de miel (1 point).

Le déjeuner, ça varie souvent, mais je consomme la plupart de mes points à ce repas-là. Je préfère me faire un bon déjeuner qui tient au corps, et un dîner plus léger.

Pour le dîner, je réserve 5 à 6 points, parce que je mange souvent des oeufs ou du jambon, avec des légumes, et du gâteau ww en dessert avec un sojasun nature à 0 point.

Aussi, je ne suis pas une grignoteuse. Je mange bien pendant les repas, mais je n’ai pas tendance à aller voir ce qu’il y a dans le frigo en permanence. Evidemment pour les personnes qui ont tendance à grignoter, mieux vaut réserver quelques points. Mais il faut aussi se demander « est-ce que je grignote parce que j’ai faim ou parce que je m’ennuie ? » Souvent c’est la deuxième réponse qui tombera.

Parfois aussi, on se retrouve aux prises avec une faim incontrôlable (ça m’arrive aussi !) du coup on se jette sur tout et n’importe quoi. Dans ce cas, il faut peut-être repenser ses repas et les aliments consommés. « Est-ce que je ne dépense pas mes points dans des aliments inutiles ? » Quand je dis « inutiles », je sous-entends des aliments qui d’un point de vue nutritionnel n’ont que peu d’intérêt, et ne calent pas sur la durée. Par exemple : un Kinder Bueno. Ça fait plaisir sur le moment, mais si c’est pour ne pas dîner ensuite, ce n’est pas forcément le meilleur choix.

On pense donc légumes, fruits, céréales complètes, féculents, légumineuses (parfaites pour éviter les fringales entre les repas), oeufs, protéines animales ou végétales, ou encore laitages.

Bien sûr qu’on peut se faire plaisir avec une petite douceur, mais il ne faut pas que ça mette à mal le repas suivant, surtout si cet aliment ne cale pas du tout notre faim !

Le sport

Alors là je ne vous apprends rien, je ne suis pas du tout sportive. J’aimerais pourtant. Ne vivre que pour ça. Être en manque dès que je n’ai pas ma dose. Et ben non, pas du tout, mon manque à moi ce serait ma cuisine et mon appareil photo !
Sauf que pour la réussite de WW, faire un peu de sport c’est pas plus mal. Sachant en plus qu’il y a deux ans environ, j’ai acheté un rameur. Ce qui fait que j’ai un appareil de sport à 3 mètres de mon lit. Pensez-vous que j’y ai posé mon royal postérieur ces derniers mois ? Vous connaissez la réponse !

Du coup, depuis 7 jours maintenant, je fais 30 minutes de rameur le matin. Une habitude qui commence à rentrer dans ma routine mais surtout que je commence à apprécier ! Comme c’est un sport que j’ai choisi parce que j’aime beaucoup ça, je ne le vois pas comme une torture. En fait, la plupart du temps mon problème est plutôt d’ordre logistique. « Oui mais si je fais du rameur, du coup faut que je décale ma douche, etc, etc » Donc, des faux problèmes !

Désormais, je sais que chaque matin, je fais du rameur. C’est entré dans mon agenda, et comme je suis confiné·e, finalement j’arrive plutôt bien à le respecter.

En mot de la fin, de mon côté pour respecter WW pendant cette période bizarre :

  • je suis encore plus sérieuse sur le calcul des points
  • je ne me laisse pas dépasser en ayant toujours des douceurs ww qui m’attendent
  • j’essaie de ne pas me retrouver avec 0 point le soir
  • je fais du rameur
  • et j’essaie de ne pas consommer les points d’activité.

Pour l’instant, sur moi, ça fonctionne !

Prenez soin de vous,

Marjolaine

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *